Brique traditionnelle, isolante ou monomur, parpaing, bois, béton cellulaire… Les constructions actuelles offrent une très large diversité de solutions de maçonnerie en termes d’isolant thermique. Toutes sont capables d’apporter le confort intérieur souhaité et sont techniquement compatibles avec les exigences de la RT 2012.
Pour autant, leurs caractéristiques, conditions de mise en œuvre et performances sont sensiblement inégales.
Petit panorama dédié à l’isolant thermique, pour vous aider à mieux vous retrouver dans la « jungle » des matériaux d’aujourd’hui les plus utilisés…

Brique terre cuite

  • Matériau naturel et ancestral, à base d’argile
  • Utilisée en France, dans une maison neuve sur deux
  • Blocs de dimensions, formes, poids et épaisseurs diverses
  • Briques de structure de plusieurs types :
Brique creuse classique ou brique « traditionnelle »
Brique isolante à perforations verticales
brique-terre-cuite
  • Principales épaisseurs : 20 , 25, 30 cm
  • Exige une isolation (intérieure ou extérieure) rapportée pour les briques traditionnelles et isolantes
  • Mise en œuvre par technique joint mince
Brique Monomur
brique-monomur
  • Principales épaisseurs :  37 ou 42cm
  • Selon les régions aucune isolation exigée pour la solution Monomur 
  • Mise en œuvre par technique joint mince
Brique CLIMAmur®
climamur42-sym
  • Principales épaisseurs : 30, 36 ou 42cm
  • Aucune isolation exigée pour la solution CLIMAmur®…
  • Mise en œuvre par technique joint mince

Parpaing  (agglo ou bloc béton)

parpaing
  • Composé de granulats, de ciment et d’eau
  • Blocs de dimensions diverses
  • Mise en œuvre par technique de maçonnerie traditionnelle (mortiers, bétonnière,…)
  • Exige une isolation complémentaire intérieure rapportée (ITI), à base de laine de verre ou de polystyrène, associée le plus souvent à un parement plaque de plâtre

Béton cellulaire

beton-cellulaire
  • Matériau léger, constitué à 80 % de bulles d’air, d’eau, de sable et de ciment
  • Blocs de dimensions, poids et épaisseurs diverses
  • Mise en œuvre par technique joint mince
  • Selon la structure et l’épaisseur du bloc, exige ou non un isolant complémentaire

Bois

7760918_s
  • Matériau naturel séculaire
  • Utilisation la plus courante dans les maisons à ossature bois , constituées de panneaux compressés . Autre utilisation, plus régionale, dans les maisons en bois massif type chalet savoyard
  • Dans les 2 cas, le bois exige l’ajout d’un isolant thermique complémentaire pour répondre aux critères thermiques RT 2012
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search