Norme RT 2012 isolation : ce qu’il faut savoir

 In Techniques d'isolation

La norme RT 2012 isolation, mise en application à partir du 1er janvier 2013, concerne les nouvelles constructions ainsi que les parties neuves d’un bâtiment suite aux travaux de réhabilitation.

Quelles sont les exigences de la norme en matière d’isolation thermique ? Quels sont les réels avantages de l’isolation recommandée par cette norme ?

L’exigence de la RT2012 en matière d’isolation thermique

Le plafond de la consommation énergétique annuelle correspondant à 50 kWh/m² et recommandé par la norme Réglementation Thermique 2012 reste modulable en fonction de l’altitude, de la surface du bâtiment et de sa zone climatique. Afin d’atteindre ce but, il faut adopter des moyens limitant les déperditions thermiques des murs en saison hivernale. En été, les moyens évitant les surchauffes sont aussi indispensables.

Les recommandations de l’association Effinergie constituent donc de bonnes issues pour parvenir à l’objectif fixé par la RT2012. En effet, selon l’association, au nord de la France, la résistance thermique des murs en contact direct avec l’extérieur doit être entre 3,2 à 5,5 m². °C/W du midi. Cette valeur indique une épaisseur d’isolant environnant les 5 centimètres le midi et une quinzaine de centimètres pour les bâtiments construits au nord, pour les murs en béton standard.

Selon la norme RT 2012 isolation, les bâtiments peuvent recevoir tous types de matériaux d’isolants surtout les briques isolantes. Elle prête plus d’importance à la résistance thermique générale des murs ainsi que celle de l’isolant. La norme exige également un niveau optimal d’aptitude des murs à créer un déphasage des ondes en été.

Dans la mesure où l’isolation thermique du mur est inférieure à celle imposée par la norme, le renforcement du système d’isolation s’impose. Le principal objectif est donc de ne pas consommer des énergies au-delà du plafond de consommation.

L’imperméabilité à l’air, selon la norme RT 2012 isolation

La Réglementation Thermique 2012 met également l’accent sur les infiltrations d’air dans les logements. Dans des régions où les vents sont très fréquents, la consommation en chauffage peut dépasser les 50 %.

Le test du « blower door » permet d’évaluer l’étanchéité à l’air d’un bâtiment. Le test consiste à mettre la construction en dépression, afin de mesurer son niveau de perméabilité à l’air. En cas de fuite, les spécialistes en test de l’étanchéité à l’air d’un bâtiment font appel aux injections de fumées. Cette méthode leur permet de cerner facilement les zones de fuite.

La RT2012 souligne que la perméabilité à l’air des maisons individuelles ne doit pas dépasser les 0,6 m3/h.m².

Une maison qui ne respecte pas les normes en matière d’isolation ouvre vers d’importantes pertes de chaleur jusqu’à 50 %. Le respect de la Réglementation Thermique 2012 en termes d’isolation est donc une meilleure manière de se faire d’économies en réduisant nettement la consommation énergétique.

Pour pouvoir vivre dans un appartement ou une maison permettant de réduire les factures énergétiques, il faut veiller à ce que tous les détails de l’enveloppe, y compris le rattachement avec les cadres des menuiseries, les raccords des films d’imperméabilité, les gaines électriques et les trappes de visite, respectent la norme.

Recent Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search